Comment avoir une mutuelle etudiant ?

Après avoir franchi le cap du baccalauréat, l’aventure universitaire s’annonce avec son lot de nouveautés et d’indépendance. Mais au-delà des amphithéâtres et des bibliothèques, se dresse le parcours parfois ardu de l’administration française. Vous, jeunes étudiants, êtes-vous préparés à anticiper votre santé et à choisir la bonne mutuelle ? Pas de panique, nous allons décortiquer ensemble ce sujet nébuleux et vous guider pas à pas pour que la sécurité sociale ne soit plus un mystère pour vous.

Mutuelle étudiante: nécessité ou option?

Vous voilà à l’orée de votre vie universitaire, remplis de rêves et d’aspirations. Mais avez-vous pensé à votre santé étudiante ? La question se pose : la mutuelle étudiante est-elle une nécessité ou une simple option ? D’abord, comprenons bien le rôle de cette mutuelle. Organisme à but non lucratif, elle collecte vos cotisations pour financer, en retour, vos dépenses de santé non remboursées par l’assurance maladie.

Bien qu’il n’y ait pas de limite d’âge pour souscrire une complémentaire santé, vous devez être inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur. Auparavant, la double protection, incluant la mutuelle santé et la sécurité sociale étudiante, était de rigueur. Cependant, depuis la rentrée 2019, les choses ont changé. La LMDE et d’autres organismes continuent à offrir des contrats de complémentaires santé adaptés à votre profil d’étudiant.

Pour en savoir plus sur les spécificités de la mutuelle étudiante et comprendre si elle est obligatoire pour vous, n’hésitez pas à consulter ce site, qui vous fournira des informations détaillées et à jour.

Mutuelle étudiante: comment faut-il la choisir?

Choisir sa mutuelle étudiante est aussi crucial que de choisir sa filière universitaire. Comment donc s’y prendre ? Commencez par évaluer vos besoins en santé. Votre état de santé actuel et vos antécédents médicaux sont des indicateurs précieux qui vous orienteront vers les garanties adaptées.

Les soins courants, l’optique, l’hospitalisation, ou encore les soins dentaires ont chacun leur importance. En fonction de votre profil, vous pourriez vouloir privilégier un bon taux de remboursement pour les lunettes, par exemple, ou délaisser ce poste si vous n’en avez pas l’utilité.

Attention aussi aux dépassements d’honoraires chez certains spécialistes : une mutuelle qui couvre ces frais supplémentaires peut être un atout considérable. Les médecines douces, telles que l’ostéopathie ou l’acupuncture, bien que non remboursées par la sécurité sociale, peuvent être prises en charge partiellement par une bonne mutuelle santé.